L'omble chevalier



Cet élégant salmonidé présente un corps allongé et lisse au toucher. Selon qu'on le capture en dehors ou pendant la période de repoduction, l'omble chevalier arbore une coloration très différente.

En dehors du frai, les nuances de sa robe sont asser sobres, voir même uniformément argentées. Notons que les populations française de lac sont plus argentées et moins richement colorées que les formes migratrices, notamment nord-américaines. Cependant, à l'approche du frai, ce poisson revêt de superbes coloris : le dos brun se pare de très nombreux points rouges, dont la taille s'accroit lorsqu'ils se prolongent sur les flancs ; le ventre et la partie inférieure des flancs virent au rouge orange. Comme pour les saumons, le mâle devient bécard.

La nageoire caudale est échancrée et les nageoires pectorales, pelviennes, anale, ains que le lobe ventral de la caudale, sont bordés de blanc, ce qui est typique du genre Salvelinus. Comme tous les salmonidés, l'omble chevalier est doté d'une petite nageoire adipeuse. En outre, la bouche est grande et les dents sont bien développées sur tous les os des deux mâchoires, y compris les maxillaires.

La ligne latérale, presque droite, parcourt environ 230 rangées d'écailles, ces dernières étant cycloïdes et très petites.

. Famille : salmonidés
. Taille maximale : 1,07 m
. Taille courante : 30 cm
. Poids maximal : 15 kg
.Répartition : autotchone dans le lac Léman et dans celui du Bourget, introduit dans d'autres lacs alpins. Distribution circumpolaire
. Habitats : lacs alpins ( en France)

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site