L'arc en ciel en plan d'eau (Etang)

Vu les habitudes alimentaires des truites arc-en-ciel en plan d’eau, seul l’amorçage rend possible de les regrouper durablement et de réaliser ainsi de nombreuses captures !

La truite arc-en-cielDe plus en plus d’associations organisent en eau close de fréquents lâchés de truites arc-en-ciel. Dans ces petits étangs et sablières de nombreux pêcheurs se retrouvent et il devient très difficile de se déplacer constamment. Dans ces conditions, la seule solution consiste àpratiquer à poste fixe d’où la réelle nécessité d’amorcer pour rassembler un maximum de truites.
Depuis leur naissance, les truites arc-en-ciel vivent serrées les unes contre les autres. C’est donc tout à fait normal que dans leur nouvel habitat cette habitude persiste. Encore un argument pour amorcer car quand elles arrivent, c’est en groupe !
Pour une fois le bruit occasionné par l’amorçage n’a pas besoin d’être discret, au contraire, c’est souvent lui qui les attire ! Il leur rappelle sûrement celui de la distribution de nourriture par le pisciculteur...



L’amorçage

Pour qu’un amorçage soit efficace, il est impératif que le poisson recherché soit en mouvement. Sinon, comment pourrait-il trouver l’amorce proposée ? En ce qui concerne l’arc-en-ciel, aucun problème, elle se déplace tout le temps !
Les quantités d’amorçage sont minimum quel que soit le produit utilisé. Cependant, le rythme est assez soutenu. Il est préférable d’envoyer cinq ou six granulés toutes les cinq minutes plutôt que soixante toutes les heures. En règle générale de 500 g à 1 kg est la quantité nécessaire pour une journée de pêche.
C’est à la main que l’amorçage est lancé à chaque fois que cela est possible. Mais dans la majorité des cas, il est indispensable de se servir d’une fronde pour propulser l’amorce suffisamment loin.



Les produits d’amorçage

Les granulésDepuis leur plus tendre enfance, les truites arc-en-ciel sont nourries avec des granulés. C’est dire si elles connaissent bien le produit ! Les marchands d’articles de pêche proposent plusieurs références, dans des couleurs (gris, rose, rouge, vert) et parfums différents. Les granulés sont composés le plus souvent de farine de poisson à forte teneur en protéines ou à base de fromage.

Les asticotsCe sont les plus gros appelés également gozzers, disponibles en plusieurs couleurs, blanc, rouge, bronze, qui donnent les meilleurs résultats car ils sont les plus faciles à expédier à grande distance. Il convient malgré tout de les avoir correctement dégraissés à l’aide de farine de mais pour qu’ils coulent plus facilement. Attention malgré tout, leur emploi n’est pas toujours autorisé, ils sont tellement efficaces qu’ils sont parfois interdits !

Le maïsIl peut s’agir de maïs doux, prévu pour la consommation humaine mais aussi du maïs en grain, coloré et parfumé, prévu le plus souvent pour la pêche de la truite. Il est également possible d’acheter du maïs cru destiné à la consommation animale. Dans ce cas-là, une cuisson s’impose après une journée de trempage.

Les coquillettesIl s’agit de petites nouilles. Leur couleur naturelle est satisfaisante mais pour personnaliser la production, il est possible de les colorer à l’aide d’un colorant alimentaire ainsi que de les parfumer en rajoutant dans l’eau de cuisson deux paquets de 7 g de sucre vanillé. Un paquet de 500 grammes suffit largement pour une grande journée de pêche.

Les aliments pour animauxCroquettes pour chien, granulés pour poulets, lapins... mais aussi tous les autres aliments plus ou moins riches en protéines, composés de farine végétale ou animale. Le plus important est de choisir des aliments d’une taille adaptée à la bouche de la truite et surtout ne pas oublier que certains flottent alors que d’autres coulent !



La bonne technique

Le choix de la technique dépend principalement de la distance de pêche. La pêche à l’anglaises’avère incontournable car elle rend possible de pêcher sans difficultés à quinze ou vingt mètres du bord. De plus, elle permet de proposer entre deux eaux le même appât qui celui utilisé pour amorcer. Une canne spécial anglaise ou tout simplement une canne télescopique à anneaux d’une longueur de 4 à 5 m fait tout à fait l’affaire.
La ligne doit être suffisamment résistante pour pouvoir propulser un waggler d’une portance de 8 à 10 grammes. Il convient de prendre un point de repère aussi bien pour la direction que pour la distance.



Au bout de l’hameçon…

Tous les produits employés pour amorcer peuvent également garnir l’hameçon. Difficiles à propulser à grande distance mais tout de même efficaces si l’on pêche près, les produits suivants sont dans tous les cas très attractifs pour garnir l’hameçon.

Les chamallowsFlottants ou coulants, ils existent dans une grande gamme de couleurs dont certaines fluorescentes. L’attrait de leur parfum fruité ou épicé est renforcé par une myriade de paillettes.

Les pâtesCes pâtes prêtes à l’emploi sont arrivées en force sur le marché depuis quelques années. Les coloris sont nombreux mais ce sont les rouges et les verts fluo contenant des paillettes, qui sont le plus utilisés.

Le painPlus ou moins pétri, parfumé et coloré, le pain est toujours une esche redoutable. Il est également possible de réaliser des micro-boulettes qui peuvent à la fois garnir l’hameçon et servir d’amorçage.

9 votes. Moyenne 3.44 sur 5.

Commentaires (1)

1. lardybernard 14/02/2011

bonjour pourrais ton avoir les jour de peche avec deversement truites ou autres activites pour passer une bonne journee salutations m lardy

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×