L'art de la bonne animation

Tout l’art et la manière dans cette technique consiste à imiter le comportement d’une proie entraînée à la dérive d’une façon aléatoire !

L'art de l'animationL’animation dépend de la taille de la rivière et surtout de la force du courant. Quand il est peu important, il est possible de lancer vers l’amont. La canne est maintenue haute avec des changements de direction gauche-droite, le tout avec une bonne vitesse de récupération, sensiblement supérieure à la vitesse du courant.
Dans le cas d’un courant très violent et lorsque la zone de calme se limite à la proximité des berges, il est préférable d’effectuer des lancers vers l’aval. Canne basse et avec une récupération extrêmement lente, il convient de ratisser la rivière avec des lancers parallèles à la berge.

L’animation la plus fréquente et souvent celle qui donne les meilleurs résultats, consiste à réaliser des lancers successifs, perpendiculaires à la berge, en débutant proche du bord et en s’éloignant progressivement. Canne plutôt basse, la pointe du scion suit en permanence la direction de la dérive du leurre. Aucune récupération du nylon n’est nécessaire, au contraire si les courants sont forts, il faut même en dévider progressivement quelques longueurs, et ce jusqu’au moment ou le leurre atteint la proximité de la berge.
Plus le leurre se rapproche de la rive, plus la canne se redresse proche de la verticale. C’est le plus souvent en fin de cette dérive en arc de cercle que l’attaque intervient !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×