La peche au toc avec un vairon

Si l’on considère le vairon comme un appât naturel, quoi de plus normal que de s’en servir pour pêcher au toc !

Le toc au vaironLe principe de pêche est identique à celui du toc classique : ratisser la rivière en partant de la berge et en réalisant des passages successifs, parallèles les uns aux autres, en s’écartant progressivement vers le large.
Sur un poste marqué, le plus important est de bien se positionner afin de trouver le bon axe de dérive ! Il convient d’anticiper le point d’immersion du poissonnet d’au moins deux fois la profondeur estimée du poste. Ainsi si la truite est installée avec un mètre d’eau sur la tête, le vairon doit atteindre la surface au moins deux mètres en amont. Inutile malgré tout de réaliser de trop longues coulées, il vaut mieux à chaque fois se déplacer car c’est le plus souvent au premier passage que l’attaque intervient.

Côté animation, à la différence des appâts classiques, teigne, ver... qui pour être crédibles doivent dériver exactement à la même vitesse que le courant, le vairon lui, doit évoluer plus lentement. Les plombs peuvent sensiblement traîner sur le fond pour ralentir sa dérive. Le vairon doit donner l’impression qu’il lutte et s’efforce de résister à la force des flots.
La seule limite de cette pêche est l’absence de courant dans tous les grands lisses profonds, où la force des flots n’est pas suffisante pour créer une bonne dérive.

4 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×